Tag Archives: réexploitation-mythe

Commentaire de l’article universitaire de Lucien Febvre: Vie, Survie et Revie des dieux antiques

21 Avr

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1956_num_11_2_2550_t1_0280_0000_1

Dans son article Lucien Febvre, nous livre son étude du livre de Jean Seznec, La survivance des dieux antiques. Il nous livre d’abord la thèse de Seznec: l’Antiquité mythologique ne « renait » pas au cours de la Renaissance italienne. En effet, selon lui, la mythologique antique n’a cessé de vivre dans la culture médiévale.

Les dieux antiques survivent à toutes les époques car ils ne sont pas seulement des légendes, ou des motifs iconographiques: ils incarent des idées. La Renaissance ne fait que revitaliser les motifs en gardant ces idées, trouvées en fait, dans les traités médiévaux.

Jean Seznec analyse cette survivance à travers 3 formes d’interprétations données par l’Antiquité et qui trouvent leur aboutissement dans l’humanisme italien:

-historique ou évhémériste: des rois, héros historiques, métamorphosés en divinités

-astrologique: les dieux sont des puissances transcendentales préservées de la mort par le science et la magie

-allégorique: les dieux sont des symboles moralisateurs, des exemples.

Alors, si le Moyen Age est à l’origine des traités, que l’Antiquité a elle même crée ses interprétations, quel rôle donner à la Renaissance? La Renaissance a fait retrouver aux dieux leur aspect antique (exemple d’Hercule orientalisé par la Moyen Age et qui retrouve son aspect antique à la Renaissance). Seznec note en effet une formation d’un type médiéval des dieux antiques et dit  » Hercule n’est jamais mort, pas plus que Mars ou que Persée… Seule leur apparence s’était évanouie, puisque Persée vivait sous l’aspect d’un Turc et AMrs sous celui d’un chevalier ».

Seznec note aussi au Moyen Ange une séparation entre les formes et les idées de la mythologie antique. Ainsi, le médiévaux ont conservé les sujets antiques, mais les ont remplis par les idées chrétiennes. Le Renaissance apparait comme la fin de cette séparation entre forme et idée. Le Renaissance parvient à créer une synthèse entre les deux, et c’est dans cet aspect qu’elle fait « renaitre » les dieux antiques.

Cet article trouve beaucoup de résonnances avec notre sujet d’étude. En effet, les dieux antiques continuent leur survivance à l’époque contemporaine comme ils l’ont fait à la Renaissance. Les sujets antiques persistent sous de nouvelles formes, comme ils n’ont cessés de le faire à travers toute les époques comme le démontre Seznec. Ainsi, les sujets antiques ne sont plus habités par les idées chrétiennes, ils sont en fait investit par la culture mondiale, des idées mondialisées, et des nouvelles formes de « religion » qui gouverne la culture contemporaine: technologie numérique, scandale, ironie, détournements…

En conclusion, on comprend par l’article de Seznec et sa résonance avec notre sujet que la mythologie antique vit à travers toute époque. Sa forme connait des variations, ses interprétations diffèrent, son utilisation varie, mais les dieux survivent et renaissent.

Adam Reeder et la mythologie

20 Mar

Adam Reeder est nait et a grandit à Los Angeles and Camarillo en Californie.

Adam a déménagé dans l’Utah pour ses études supérieurs ou il a passé son diplôme d’Art. En 2006 il retourne vers les côtes californienne et passe son diplome MFA (« Master of fine arts ») en sculpture à l’ « Academy of Art », l’université d’arts de San Francisco.

Artiste depuis un jeune âge. Il travail en temps que artiste professionnel et réalise des portraits depuis 1999 et des sculptures en bronze depuis 2000.

Depuis il a gagné une certaine reconnaissance internationale de sources variés, de critiques d’arts, de galeristes et autre marchants d’arts autour du monde. Adam à récemment présenté ses nouvelles créations en 2010 à Los Angeles, New York, London, San Francisco et dans nombreuses autres villes.

Adam Reeder dans son travail introduit une nouvelle thématique. Il associe à un thème mythologique, la technologie. Il utilise et reprend les produits de la marque « Apple« . Il représente par exemple, Pan avec un ipod (Cf. Pan with his IPod (voir diaporama)) ou encore Zeus with his IPhone, Atlas. Cet anachronisme suscite de nombreuses questions. Pourquoi mêler mythologie et nouvelles techniques ? Est-ce pour insister sur les notions de tradition et modernité ?

Si nous étudions le cas d’Atlas. Ce Titan fut condamné par Zeus suite à la révolte des Titans contre les dieux de l’Olympe, à soutenir le monde jusqu’à ce que quelqu’un accepte de le remplacer. Autrefois appelé, à l’époque de la Grèce antique, « Portera Tera » ce qui signifie « celui qui porte la terre ».

Dans l’œuvre d’Adam Reeder, Atlas ne porte pas la terre mais un IPod. Est-ce purement ironique de la part de l’artiste, ou bien se cache derrière cette parodie, une critique de l’invasion technologique qui devient un nouveau support artistique à la fois d’archivage et de création ? Quel est le but d’Adam Reeder lorsqu’il remplace le monde par l’IPod? Cherche-t-il à nous questionner sur l’omniprésence des nouveaux supports technologiques ou bien souhaite-t-il présenter cet appareil comme : monde de la culture visuelle et audiovisuelle ?

Nous pouvons nous poser le même type de question pour ce qui est des deux autres œuvres d’Adam Reeder présentées dans le diaporama ci-dessus.

Présentation Dessins Animés

19 Mar

Plus « ludique » les mythes antiques se sont égalment immisés dans les arts audiovisuels comme le dessin animé (Ulysse 31, Disney…), dans les longs métrages (Hercule, Jason et les Argonautes, Percy Jackson…) et même les séries télé (Hercule..) !

Ceux çi mettent en scene des personnages mythologiques. Cependant, ils ne suivent pas toujours l’histoire réelle de ces dieux/ heros…, et apportent quelques modifications a leur histoire.

Publicité Levis

16 Mar

Pub sirènes Levis

Cette publicité pour les jeans Levis est une pub qui met en avant la marque. Nous pouvons voir la présence de sirènes, qui sont des créatures mythologique hybride mi-femme et mi-poisson. Selon la tradition homérique, les sirènes sont des divinités de la mer qui séjournent à l’entrée du détroit de Messine en Sicile. Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisaient les navigateurs qui, attirés par les accents magiques, de leurs lyres et flûtes perdaient le sens de l’orientation, fracassant leurs bateaux sur les récifs où ils étaient dévorés par ces enchanteresses. Cependant nous pouvons voir qu’ici les rôles sont inversés. Ce sont les sirènes qui sont séduite par l’homme, ou plutôt par ses jeans Levis.

Nous avons donc ici une publicité qui ne ré-exploite pas un mythe en particulier mais qui reprend des personnages de la mythologie tout en mettant en avant la marque Levis ainsi que leurs jeans de manière humoristique.

Lit Kallisti par Krizarl Calanglang

16 Mar

Voici le lit « Kallisti ». Ce modèle a été conçu par Krizarl Calanglang. Ce lit de forme ronde, et de couleur or nous rappelle que le lit tire son nom de la légende de Kallisti: la pomme de la discorde. En effet, d’après la mythologie grecque, Éris la déesse de la discorde à voulu se venger de ne pas avoir été invitée au repas de noces de Thétis et Pelé Elle jeta au milieu des invités une pomme d’or provenant du jardin des Hespérides, sur laquelle était inscrit : « Kallisti » qui signifie « à la plus belle ». Cette pomme est destinée à la plus belle des déesses. Athéna, Aphrodite, et Héra se disputerons la pomme.

Gustav Klimt: la femme multiple à travers la mythologie

13 Mar

Gustav Klimt, peintre autrichien né en 1862 et mort en 1918, s’illustre par son modernisme et son sens nouveau de la composition.

Son art se caractérise surtout par la représentation des femmes dans tout leurs aspects. A travers des portraits, des allégories ou des nus, il peint des femmes à la fois fortes, sensuelles, amoureuses, réveuses, mélancoliques et parfois même manipulatrices. Pour ses portraits des femmes, Klimt va se tourner vers la mythologie antique pour y piocher des personnages de caractère comme il aime à les représenter.

Ainsi, Klimt va s’attacher à la représentation de figures sensuelles et même lasives. Dans Danaé, il exprime toute la sensualité d’un amour purement charnel en utilisant une composition en cercle fermée sur son personnage. Dans son Autel à Dionysos, il représente des femmes rendu lasives par le vin et l’amour de leur dieu. La femmme sensuelle mais a double visage est aussi peinte dans l’Hydre.

D’autre part, Klimt va aussi utiliser la mythologie pour peindre des femmes de pouvoir, féminine mais fortes, sachant utiliser leurs charmes pour arriver à leur fins. Dans sa Pallas Athéna (1898), il parvient à faire le portrait d’une femme puissante tout en indiquant avec humour sa double personnalité dans son collier réprensentant une gorgone tirant la langue. D’ailleurs, Klimt s’attachera une nouvelle fois aux personnages de femmes fatales que sont les Gorgones (1902) dans sa fresque de Beethoven. Dans le même aspect l’utilisation du mythe de Sirènes (1889)sera la moyen pour Klimt d’exprimer son amour des femmes, mais aussi la peur de la féminité qu’il considère aussi ici comme un danger.

Enfin, avec Sapho (1888-1890), Klimt représente une femme mélancolique mais aussi créative et artiste.

En somme, par la réutilisation des mythes antiques Klimt parvient à exprimer toutes les facettes qu’il appréhende de la femme. Ces oeuvres de Klimt nous montre aussi de quelle manière des mythes millénaires peuvent se réinterpréter avec le plus grand modernisme aussi bien pictural qu’idéologique.

Vénus en chaque femme

13 Mar

 

Dans la peinture qui suit le mouvement de la renaissance, beaucoup d’œuvres représentant des personnages féminins s’inspirent des postures qu’empreinte le plus souvent Vénus.

Si l’on compare par exemple l’ oeuvre de Dominique Ingres, La grande Odalisque (Voir diaporama ci-dessous) datant de 1814 et conservée au Louvre à Paris avec le tableau de Diego Velasquez, Venus at her mirror (voir diaporama ci-dessous) datant de 1649-1651 et conservé à la National Gallery de Londres, on s’aperçoit vite que les postures sont similaires.

On pourrait également faire un rapprochement avec le tableau de Jacques-Louis David, Mars disarmed by Venus & three graces (Voir diaporama ci-dessous) de 1824 situé au Royal Museum of Fine Arts en Belgique.

L’oeuvre d’Edouard Manet, Olympia (Voir diaporama ci-dessous) de 1863 (Musee d’Orsay, Paris) n’est pas sans rapport avec le tableau de Titien, Venus & the Lute player  (Voir diaporama ci-dessous) (New York Met) de 1565-70.

Par ailleurs, la façon dont la femme cache sont sexe avec sa main peut renvoyer à la naissance de Vénus de Sandro Botticcelli (Voir diaporama ci-dessous) datant de 1485 et conservée à l’Uffizi gallery de Florence. Ou encore de manière plus évidente à la vénus de Giorgione, (Voir diaporama ci-dessous) (Sleeping Venus (Gemaldegalerie, Dresden)) de 1510, et celle de Titien (The Venus of Urbino (Voir diaporama ci-dessous) (Uffizi gallery, Florence)) de 1538.

Autre exemple, en 1799-1800 Francisco Goya peint The nude (Voir diaporama ci-dessous) (Prado Museum, Madrid) se tableau a put inspirer l’œuvre d’ Alexander Cabanel, Birth of Venus de 1863 (Voir diaporama ci-dessous)(Musee d’Orsay, Paris).

Le célèbre tableau d »Edouard Manet- Luncheon on the grass (Voir diaporama ci-dessous) (Musee d’Orsay, paris) semble s’être inspiré d’une œuvre réalisée plus de deux siècles auparavant. Il s’agit de l’oeuvre de Peter Paul Rubens, Venus, Cupid, Bacchus & Ceres (Voir diaporama ci-dessous) (Staatliche Kunstsammlungen, Kassel, Germany) de 1612-1613.

Dans toutes les œuvres citées précédemment et dans bien d’autre œuvres encore, on se rend compte que l’iconographie de Vénus a énormément influencée la représentation de la femme dans les œuvres appartenant à l’époque contemporaine. Il ne s’agit pas seulement de la posture comme nous l’avons vu, certains artistes se calquent sur les canons de beauté de la femme: des formes généreuses, un teint pâle, de long cheveux coiffée ou détachés.

Dans une période, où les codes changent et où le nouveau genre souhaite rompre avec le traditionalisme de la Renaissance, il est donc étonnant de voir tant d’œuvres si proches de ce qui fut pendant de nombreuses années l’image la plus répandue de la peinture.

Ulysse 31

10 Mar

Ulysse 31, un dessin animé futuriste retraçant l’épopée de Ulysse à travers l’espace. L’épopée n’a pas réellement subie d’énormes changements. Mais elle est devenues néanmoins très futuriste. L’épée de Ulysse est une épée laser, il voyage dans un vaisseau à travers l’univers.

Les changements notables sont, que Télémaque accompagne son père au travers son voyage, ils rencontrent en chemin une jeune fille nommée Thémis, ils sont également accompagnés de Nono, un petit robot.

        


Il rencontrera au cours de ses aventures de nombreux dieux ou créatures mythologiques tels que le Cyclope, Chronos, Eole, le Sphinx etc… 

Les « bases » du mythe sont respectés, mais dans l’interet de la série, et pour diversifier les aventures de notre héros, les réalisateur lui ont attribués certains exploits qui ne lui sont pas dus. 

Exposition « Là ou je ne suis pas », par kimiko Yoshida

9 Mar

Du 8 septembre au 31 octobre 2010, la Maison européenne de la photographie (MEP) nous présente une rétrospective des autoportraits de Kimiko Yoshida, des premières Mariées (série débutée en 2000) aux derniers travaux intitulés « Peintures ».

La salle de la maison européenne « Peintures » regroupe de nombreuses œuvres .Ici, l’artiste s’appuie sur des chefs d’œuvres de peintures pour réaliser ses photographies. On y retrouve Arearea de Gauguin, Salomé de Klimt, et les œuvres qui nous intéressent ici dans le cadre de notre blog : la Vénus de Véronèse , et Athéna déesse de la guerre de Klimt .

Peinture (Vénus de Véronèse). Autoportrait, 2010-Photo H.Denamps.



Peinture (Athéna déesse de la guerre de Klimt). Autoportrait, 2010-Photo H.Denamps.

Ces deux images dénotent totalement avec l’image que l’on peut avoir de Vénus, ou encore d’Athéna. Ces deux œuvres sont tout ce qu’il y a de contemporaines. Cependant rien ne nous permet dans ces images de reconnaitre les divinités. On observe une ressemblance entre l’Athéna photographiée et celle de Klimt. On a du mal à reconnaitre Vénus, si ce n’est la nudité implicite du modèle qui nous suggère la personne de Vénus.

Fantasia, Walt Disney

8 Mar

Dessin animé « Fantasia » de Walt Disney mettant en scène Bacchus, et de nombreux autres dieux.

Dans cet extrait de Fantasia, Bacchus fidèle a ses attributs, possède une coupe de vin, une couronne de lierre et de raisin, il est également accompagné d’un animal qui le caractérise, à savoir l’âne.

Il fait son entrée accompagné de Satyres et de centaures, commence alors, une danse, une fête, on peut parler de Bacchanales en l’honneur de Dionysos. Le vin coule à foison, Dionysos, est ivre. Soudain, le ciel s’obscurcit, les nuages arrivent. Il semblerait que Dionysos ait énervé Zeus.

On observe a ce moment la, Zeus, lançant des éclairs a travers le ciel, et Héphaïstos lui fournissant la foudre. Une fois Zeus amusé, il reste un éclair a Héphaïstos, qui d’un air « benêt » le lance sur la plaine. Les dieux sont tournés en dérisions. Dionysos est représenté ivre, Héphaïstos comme un idiot, et Zeus comme un fainéant, en effet se dernier se couche dans les nuages et trouve des éclairs sous son corps. Il ne se lève pas pour les poser, il les pousses ou les jettent tout simplement sur la plaine.

On aperçoit plus loin dans le film de nombreux dieux , qui ne sont pas tournés en dérisions. On aperçoit notamment: Iris qui dessine un arc-en-ciel,

puis tout les personnages (centaures, satyres, etc) se rassemblent pour admirer le soleil dans lequel se dessine Apollon juché sur un char, la nuit tombant nous permet d’apercevoir Nyx qui couvre le ciel. Une fois tout le monde endormis, on peut voir Artémis qui bande son arc (un arc lunaire) dont elle se sert pour lancer une comète.

On observe également au cours de cet extrait des créatures mythologiques, à savoir: les licornes, les pégases.

Hercule

8 Mar

Générique de la série télé: « Hercule »

La série télévisée a été précédée de cinq téléfilms: Hercule et les Amazones , Hercule et le royaume oublié , Hercule et le cercle de feu , Hercule et le monde des ténèbres et Hercule et le labyrinthe du Minotaure . Devant le succès de ces téléfilms, le producteur (Sam Raimi) a décidé de décliner ces téléfilms en série.

Hercule, fils de Zeus et d’Alcmène une mortelle, subit la colère d’Héra. Celle çi pour se venger, tuera sa femme Megara, ainsi que ses enfants. Plutôt que se venger, Hercule mettra sa force au service du monde. Il sera accompagné de Iolas, son ami d’enfance.

La série télévisée d’Hercule reprend certains points mythologiques. L’histoire laisse cependant place à la fantasie, et à l’humour. Le héros Hercule à été repris dans de nombreuses séries, comme Xéna la guerrière, ou encore dans de nombreux films (environ 25). En effet, en tant que spectateur il est plus facile de s’identifier à un héros tel que lui, qu’a des créatures mythiques etc… Ce mythe a été repris avec succès pour l’époque alliant à la fois le divertissement, l’humour.


Musique

7 Mar
"Aphrodite"

Affiche CD, Kylie Minogue



TRIONFO DI AFRODITE (TRIOMPHE D’APHRODITE) (1953) concert scénique de Carl Orff (1895-1982)

Claude Terasse a réalise en 1961 « un Opéra bouffe » intitulé: « Les travaux d’Hercule »: Le lien ici .

………………………………………..

  La mythologie grecque célèbre la musique abondamment, avec par exemple Apollon et sa lyre, ou Orphée et les sirènes aux pouvoirs enchanteurs, il y a aussi Pan et sa flute éponyme ou encore les Muses et plus particulièrement Euterpe (muse de la musique), et Polhymnie (poésie lyrique).

L’œuvre lyrique de Richard Strauss (grand compositeur allemand) a beau s’être imposée depuis longtemps comme un pilier du répertoire, ses opéras à sujet mythologique sont inégalement connus. Si Elektra (1909) et Ariane à Naxos (1912-1916) sont fréquemment représentés, il n’en va pas de même pour les trois autres: Hélène en Egypte (1928), Daphné (1938) et L’Amour de Danaé (1944). En France, Claude Terrasse a composé un opéra-bouffe, Les Travaux d’Hercule, créé en 1901 au théâtre des Bouffes-Parisiens, dans lequel c’est Augias qui accomplit les exploits d’Hercule, tandis que ce dernier s’en approprie toute la gloire sans rien faire. En 1913 Claude Debussy a composé la musique «Syrinx» et dans un tout autre genre, en 1953, Maurice Thiriet compose Héraklès, une partition chorégraphique pour ballet dramatique. Il y a aussi Le Viol de Lucrèce, un opéra réalisé en juillet 1946 par Benjamin Britten.

Les sujets mythologiques sont de moins en moins utilisés dans la musique de nos jours, cependant certains artistes peuvent y faire allusion, tout comme Kylie Minogue dans son dernier nouvel album nommé « Aphrodite ». L’emploie du nom de la déesse pour cette album n’est pas anodin. En effet les chansons de la chanteuse parlent toutes de l’amour, du plaisir et de la beauté ; critères appartenant à la déesse Aphrodite.

La musique avait donc une grande place dans la mythologie grecque, tout comme la mythologie elle-même, a une grande dans notre musique.


Hercule, par Walt Disney

7 Mar

Tout d’abord il semble important de faire un point sur le mythe d’Hercule avant d’aborder ces vidéos.

Il faut savoir que Hercule est le fils de Zeus et d’Alcmène (une humaine et la femme d’Amphitryon). La mythologie nous raconte que Zeus pris un jour l’apparence d’Amphitryon qui était parti au combat. Ce dernier dupa Alcmène, et réussi a passer la nuit avec elle. Héra, la femme de Zeus était extrêmement jalouse, et chercha par tout les moyens a se venger des « écarts » de son époux.  Pour se venger de la liaison de Zeus avec Alcmène, elle décida de reporter sa colère sur le fruit de leur nuit d’amour. Héra envoya donc à la naissance d’Hercule deux serpents pour le tuer dans son Berceau (serpents que l’on retrouve dans le film lorsque Peine et Panique se transforment). Cependant Hercule était fort, et étouffa les serpents. On observe cela dans la dernière vidéo. En effet à un moment on observe Hercule (sur une céramique) tenant dans chacune de ses mains un serpent mort.

Par la suite, et une fois grand, Hercule parti a Thèbes, ou il rencontrera et épousera Mégara (la jeune femme dont il tombe amoureux dans le dessin animé), elle est la fille de Créon roi de Thèbes. Héra n’étant pas arrivé a ses fins, décida de rendre Hercule fou. Pris de folie ce dernier tua ses enfants. Selon certaines sources il tua également sa femme, selon d’autre il la maria a un autre. Pour expier ses faute, Hercule doit accomplir douze travaux imposés par le roi Eurysthée.

Nous pouvons maintenant observer les différences et/ou ressemblances qu’il y a entre le mythe et le dessin animé. Comment Walt Disney a réexploité le mythe d’Hercule ?
En effet, on observe de nombreuses références aux mythes dans ces vidéos, en effet la deuxième vidéo nous montre Hadès, le dieu des enfers faisant route sur le Styx (le fleuve des enfers).

Dans la troisième vidéo, on observe le quatrième des douze travaux d’Hercule à savoir: le sanglier d’Érymanthe, on observe aussi a la suite la première tache qu’il a eu à accomplir: Le lion de Némée. Hercule obtiendra au cours de sa première tache deux objets, qui seront représentatif de ce personnage, a savoir: la peau de lion, et la massue. Toujours dans la troisième vidéo, on observe ce qui s’apparente au sixième des douze travaux d’Hercule: les oiseaux du lac Stymphale.

Dans la vidéo suivante, Hercule se bat contre l’Hydre de Lerne: son deuxième exploit.

Nous avons pu constater qu’a la minute 53′ du dessin animé, lorsque Hercule pose avec la peau de lion et la massue (qui rappelons le, sont ses attributs) « Phil » lui annonce le programme de sa journée il doit « aller voir le roi Augias qui a des problèmes d’étables » ceci fait référence au cinquième des douze travaux de Hercule, puis « à 15h il est décoré de l’or de la ceinture des amazones » cette citation fait clairement référence au neuvième exploit d’Hercule, ou il doit récupérer la ceinture d’Hippolyte, reine des Amazones. Puis a 1h17′ du film, Hercule capture le Cerbère ce qui annonce son douzième exploit.

Dans la cinquième vidéo, quand Hercule arrive en haut du ciel, pour accéder à l’Olympe on reconnait différents dieux, grâce à leurs attributs. On observe tout d’abord Poséidon qui dans le dessin animé possède une tête de « poisson », mais que l’on retrouve quelques secondes plus tard avec son attribut: le trident, juste à ses cotés on observe Dionysos possédant une couronne de vigne et un verre de vin, on observe a ses coté Héphaïstos (qui a un moment dans le film forge les armes de Zeus), puis on reconnait Athéna, qui est accompagné de sa chouette (son attribut). on remarque également Hermès avec ses sandales ailés et son caducée (qui lui sont ses deux attributs). Pour finir nous pouvons voir: Zeus et Héra qui sont dans le dessin animé les deux parents biologiques de Hercule.

Comme nous l’avons vu en introduction, les dessins animés ne suivent pas toujours le cours « historique » du mythe. En effet, les dessins animés étant destinés la plupart du temps à de jeunes enfants, le contenu est adapté pour le public visé. On observe donc certaines différences.

Héra n’es pas la mère « biologique » de Hercule

Les muses ne sont pas cinq mais en réalité elle sont neuf.
Zeus est un père aimant, et n’est pas le dieu « volage » qui est décrit dans les mythes. Il en est de même pour Héra, qui devient une mère aimante, et non une femme jalouse, cherchant à mettre Hercule à mort.

Publicité Ferrero Rocher

7 Mar

Pub Ferrero Rocher

Ces publicités Ferrero Rocher, mettent en avant leur produit, comme « digne des dieux », aussi mythique qu’eux, et comme un produit rare. Cela est mis en avant par la présence de personnages importants. En effet on observe la présence des dieux de l’Olympe (comme il est dit dans les vidéos).  Il s’agirait donc des douze dieux de l’Olympe à savoir: Zeus, Hadès, Poséidon, Héra, Arès, Hestia, Aphrodite, Apollon, Athéna, Hermès, Artémis,  Héphaïstos. D’autres personnages importants font leur apparition, on note dans la première vidéo, l’apparition d’Ulysse qui ramènerait des Ferrero de son voyage.

Dans la seconde vidéo, on observe les dieux nordiques (dans la vidéo, les voisins des dieux Olympiens). On peut également identifier un des douze dieux, il s’agit d’Artémis, déesse de la chasse dont l’attribut est l’arc (en effet dans les vidéos, on observe une femme équipée d’un arc tirant sur une pyramide de Ferrero rocher).

Ici, dans ces vidéos, les mythes antiques ont été réexploités de manière lucrative. Les réalisateurs de ces pubs, se sont servis de l’image prestigieuse et mythique des dieux pour vendre leur produit. La réexploitation des mythes antiques en publicité n’a pas le même but que les réexploitation en peintures, sculptures etc. Mais elle reste néanmoins un sujet d’étude tout aussi intéressant.

Affiche, et Exposition « Mythologie animée »

7 Mar

De nos jours on retrouve de nombreuses références à la mythologie, dans divers « supports ». Que ce soit dans les films, les dessins animés ou les livres, on retrouve une présence mythologique. L’importance de ces références à la mythologie est à l’origine d’une exposition qui a eu lieu du 03 Octobre au 23 Décembre 2007 au musée de l’Ephèbe, au Cap d’Agde.

Cette exposition regroupe les mythes et les légendes anciennes dans l’animation, et cela, à travers de petits films, des affiches, des images, des croquis , ainsi que des celluloïds. Cette exposition traite de nombreux mythes, pas seulement des grecs. En effet, on observe la référence à Saint-Seiya, et Ulysse 31 qui sont mis en parallèle face aux mythes grecs. On observe également le personnage de Siegfried (appelé également: « le tueur de dragon » ), issu de la mythologie Nordique.

On a également une référence historique à Alexandre III de Macédoine qui fut élevé au statut de mythe. Sa vie a été adaptée dans une série: « Alexandre le grand ».

Lors de l’exposition, il y avait également de grands panneaux, nous permettant de faire le parallèle entre l’animé présenté, et le mythe. Ils indiquaient les points communs, entre l’antique et le contemporain.

Cette exposition, nous montre à travers ces exemples qu’il existe un lien important entre l’art de nos jours, et la mythologie. De plus, cela nous à permis de voir comment les auteurs de ces mangas, animé… ont su remettre « à l’ordre du jour » les mythes antiques.

Affiche d’exposition: La mythologie animée


Vénus en sculpture, les trois Grâces.

7 Mar

 

Clémente Susini créer une série sur la Déesse Vénus. Elle la présente sous différents aspects physiques en la décomposant anatomiquement. Nommée Vénus Ouverte il s’agit d’une approche nouvelle de l’art en rapport avec la mythologie.



Vénus en sculpture… dans la période de 1800 à nos jours…


Vénus possède de nombreux attributs dont les principaux sont:

  • la rose
  • la pomme
  • le pavot

Souvent symboliquement représentée par la présence des trois Grâces (Voir diapositive ci-dessous), Vénus possède de multiples attraits: le sourire engageant, le doux parler, le soupir le plus persuasif, le silence expressif et l’éloquence des yeux.

Dans ce diaporama sont représentées quelques œuvres des trois Grâces.

Athena

7 Mar

Philippe-Laurent Roland, Athéna, 1806, relief à droite de la fenêtre centrale de la partie droite de la façade ouest de la cour Carrée, palais du Louvre, Paris.

 

Athéna, a été le sujet de nombreux artistes, en sculpture, peintures, et même en manga (Les chevaliers du Zodiaques). Dans ce relief elle est représentée de manière classique. En effet bien que l’art contemporain se soit développé à partir du XIXème siècle, ce relief s’inspire clairement de l’art classique.

Athéna est la déesse de la guerre, mais également de la sagesse, des arts et des métiers. Cela est confirmé par les éléments présents sur ce relief.

En effet, on observe une palette d’artiste, un compas, une règle, un globe. Elle est également vêtue ici, de ce qui la caractérise à savoir une cuirasse, une lance, et un casque. Cette œuvre est moins marqué par « l’art contemporain », en effet elle a été réalisée au début du 19ème siècle, et est donc encore fortement marquée par l’art classique.


Hercule

7 Mar

François-Joseph Bosio, Hercule combattant Acheloüs metamorphosé en serpent, 1824.

Héraclès, de son premier nom grec, mais plus connût sous son nom romain Hercule, est un des héros les plus vénérés de la Grèce antique. Fils de Zeus et d’Alcmène, la mythologie grecque lui prête un très grand nombre d’aventures qui le voient voyager à travers le monde. Ce sont les douze travaux d’Hercule :

•          Tuer le Lion de Némée;

•          Tuer l’Hydre de Lerne;

•          Attraper le sanglier d’Érymanthe;

•          Battre à la course la Biche de Cérynie;

•          Abattre les oiseaux du lac Stymphale;

•          Voler les boeufs de Géryon;

•          Dompter les juments de Diomède;

•          Attraper le taureau crétois de Minos;

•          Ramener la ceinture dorée de la Reine des Amazones;

•          Voler les pommes d’or du jardin des Hespérides;

•          Nettoyer les écuries d’Augias;

•          Enchainer Cerbère.

Hercule fut mentionné dans la littérature grecque dès Homère. Cependant il faut ajouter que celui-ci fut, depuis l’antiquité, une grande source d’inspiration pour les artistes jusqu’à aujourd’hui. Les thèmes abordés sont souvent un des douze travaux cependant l’artiste et l’époque influence la manière dont est traité l’oeuvre. Par exemple au début du XIXe siècle, en 1815, Canova réalise un spectaculaire Hercule et Lichas inspiré de l’épisode de la mort de Lichas.

Canova, Hercule et Lichas, 1815

Canova a traité sa sculpture en marbre avec une grande pureté des contours, une élégance des formes et une grande expression des physionomies tandis que la représentation de Gustave Moreau ou encore celle Antoine Bourdelle, deux artistes plus contemporain, ont été traitées de manières différentes.

Gustave Moreau, Hercule étouffant un serpent, fin 19è siècle.

Antoine Bourdelle, Héraklès archer, 1909.

D’un côté l’emploie de la cire, une matière plus moderne, donne un aspect dégoulinant à la sculpture, et d’un autre côté la technique de l’artiste donne à Hercule une musculature exagérée et présente le personnage de manière contorsionné.

Ainsi nous pouvons en déduire que Hercule est un héros de la mythologie dont les aventures ont inspirées les artistes de l’antiquité jusqu’à l’art contemporain.

Louise Bourgeois, « Maman »

7 Mar

Louise Bourgeois, Maman , 1999.

Arachné dans la mythologie gréco-romaine, est une jeune fille originaire de Lydie qui excellait dans l’art du tissage. Intriguée, la déesse Athéna se déguisa en vieille femme pour rendre visite à la jeune tisseuse et observer son travail.

Arachné prétendit devant la déesse qu’elle était la meilleure tisseuse du monde, meilleure qu’Athéna elle-même. La déesse entra alors dans une grande colère en constatant qu’une simple mortelle pouvait prétendre être aussi adroite qu’elle. Elle révéla à Arachné sa véritable identité et organisa un concours avec la jeune femme.

La victoire d’Arachné Lydie mis Athéna dans une telle rage qu’elle déchira l’ouvrage de la jeune fille. Humiliée, Arachné alla se pendre. La déesse, prise de remords, décida d’offrir une seconde vie à Arachné en la changeant en araignée suspendue à son fil, pour qu’elle puisse à nouveau tisser sa toile.

Ce mythe ne fut pas beaucoup représenté, cependant il attira la fameuse artiste contemporaine Louise Bourgeois qui présenta sont immense araignée noire devant la National Gallery de Canada en 1999. Le monstre de Louise Bourgeois, n’est donc pas un monstre simplement terrifiant qui renvoie aux connotations du monstre de la mythologie, c’est un monstre qui se faufile entre les aspects les plus rassurants et familiers de la figure maternelle, qui dévoile une double nature, d’où le nom donné par l’artiste ; « Maman ».

Vénus en Peintures, Le symbolisme victorien de George Frederic Watts.

7 Mar

http://www.flickr.com/photos/59776841@N04/sets/72157626418583796/show/

Vénus en Peinture… Dans la Période de 1800 à nos Jours

Le symbolisme victorien de George Frederic Watts (1817-1904):

Le symbolisme se caractérise par le rejet du pragatisme. En peinture, les artistes se placent dans la ligne opposée des artistes réalistes, au prise avec les progrès de leur société. Ils privilégient un monde onirique, à l’encontre aussi de l’académise. C’est ainsi qu’en Angleterre , les artistes se tournent de nouveau vers la mythologie antique. En effet, la mythologie comme nous l’avons vu dans de précédents articles offre un nombre incalculabe de possbilités iconographiques.

Dans ce symbolisme victorien nous avons décidé de nous interésser plus particluièrement au cas de George Frederick Watts, peintre de la fin du XIX° siècle. Fervant lecteur d’Homère et principalement de l’Illiade, Watts trouve dans la mythologie le vecteur de ses émotions. Il dit lui même qu’il cherche à représenter « les mythologie des races du monde ». Il peint donc , des personnges mélancoliques comme son Minautore ou Ariane, emprois aux passions amoureuses comme Endymion ou Orphée et Eurydice. Watts aime aussi à peindre des scènes de groupe, de tendresse familiale comme dans L’Enfance de Zeus ou encore Ariane à Naxos.

Chez Watts, la mythologie est en fait le support idéal à des représentantions symboliques d’émotions brutes qui selon lui forge le monde: l’amour, la tristesse, la famille…

http://www.flickr.com/photos/59776841@N04/sets/72157626041634631/show/
The Infance of Zeus
Ariane à Naxos
Endymion
Les Trois Grâces
Le Minotaure
Orphée et Eurydice