Tag Archives: Danae

Danaé

19 Mar

Danaé est connue pour être une des nombreuses maitresses de Jupiter. Elle est la fille d’Acrisios, roi d’Argos et d’Eurydice.

Son père apprend part un oracle qu’un des enfants de Danaé finira par le tuer. Pour se protéger, il enferme sa fille dans une tour de bronze. Cependant, Jupiter arrive à s’éprendre d’elle. Le père des Dieux se transforme alors en pluie d’or pour s’unir à elle. De leur union nait Persée. En le découvrant Acrisios enferme Danaé et son fils dans un coffre et les jette à la mer. Ils sont réuceilli par la roi Polydecte qui tombe amoureux de Danaé. En guise de cadeau de mariage à Poltdecte et sa mère Persée parit chercher la tête de Méduse la Gorgone. Avec l’aide des Dieux il réussi à la vaincre.

Après plusieurs aventures, Persée rentre à Argos pour venger sa mère et change Acrisios en pierre grâce à la tête de Méduse. C’est ainsi que Danaé parivient à rentrer à Argos.

Danaé étant une mortelle, elle n’a pas d’attributs. Cependant, l’épisode la plus représenté de sa vie est celui de son union avec Zeus sous la forme de la pluie d’or.

Danaé et la pluie d'or, Titien, 1545, Musée de Naples

Gustav Klimt: la femme multiple à travers la mythologie

13 Mar

Gustav Klimt, peintre autrichien né en 1862 et mort en 1918, s’illustre par son modernisme et son sens nouveau de la composition.

Son art se caractérise surtout par la représentation des femmes dans tout leurs aspects. A travers des portraits, des allégories ou des nus, il peint des femmes à la fois fortes, sensuelles, amoureuses, réveuses, mélancoliques et parfois même manipulatrices. Pour ses portraits des femmes, Klimt va se tourner vers la mythologie antique pour y piocher des personnages de caractère comme il aime à les représenter.

Ainsi, Klimt va s’attacher à la représentation de figures sensuelles et même lasives. Dans Danaé, il exprime toute la sensualité d’un amour purement charnel en utilisant une composition en cercle fermée sur son personnage. Dans son Autel à Dionysos, il représente des femmes rendu lasives par le vin et l’amour de leur dieu. La femmme sensuelle mais a double visage est aussi peinte dans l’Hydre.

D’autre part, Klimt va aussi utiliser la mythologie pour peindre des femmes de pouvoir, féminine mais fortes, sachant utiliser leurs charmes pour arriver à leur fins. Dans sa Pallas Athéna (1898), il parvient à faire le portrait d’une femme puissante tout en indiquant avec humour sa double personnalité dans son collier réprensentant une gorgone tirant la langue. D’ailleurs, Klimt s’attachera une nouvelle fois aux personnages de femmes fatales que sont les Gorgones (1902) dans sa fresque de Beethoven. Dans le même aspect l’utilisation du mythe de Sirènes (1889)sera la moyen pour Klimt d’exprimer son amour des femmes, mais aussi la peur de la féminité qu’il considère aussi ici comme un danger.

Enfin, avec Sapho (1888-1890), Klimt représente une femme mélancolique mais aussi créative et artiste.

En somme, par la réutilisation des mythes antiques Klimt parvient à exprimer toutes les facettes qu’il appréhende de la femme. Ces oeuvres de Klimt nous montre aussi de quelle manière des mythes millénaires peuvent se réinterpréter avec le plus grand modernisme aussi bien pictural qu’idéologique.